Les nuits de printemps, couchée,
je ne puis m’endormir. 
Même si je veille,
les fleurs ne se retiendront pas de choir.

Izumi Shikibu  (970-?)