le blog éclectique de mimi

18 février 2018

gris sur gris

gris sur gris
la cheminée crache
sa fumée

Posté par mamiclectik à 12:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,


14 février 2018

Green de Paul Verlaine par Julos Beaucarne



Voici des fruits, des fleurs, des feuilles et des branches
Et puis voici mon coeur qui ne bat que pour vous.
Ne le déchirez pas avec vos deux mains blanches
Et qu'à vos yeux si beaux l'humble présent soit doux.

J'arrive tout couvert encore de rosée
Que le vent du matin vient glacer à mon front.
Souffrez que ma fatigue à vos pieds reposée
Rêve des chers instants qui la délasseront.

Sur votre jeune sein laissez rouler ma tête
Toute sonore encor de vos derniers baisers;
Laissez-la s'apaiser de la bonne tempête,
Et que je dorme un peu puisque vous reposez. 

coeur vr

Posté par mamiclectik à 06:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

10 février 2018

Soleil et brouillard Emily Dickinson

Soleil et Brouillard se disputaient 
Le Gouvernement du Jour 
Le soleil a décroché son fouet jaune 
Et chassé le brouillard 

Emily Dickinson 

Posté par mamiclectik à 12:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

07 février 2018

Il neige... Ko Un

Il neige dans la cour 
   dans la chambre 
   nul ne le sait 

Ko Un
"fleurs de l'instant"

Posté par mamiclectik à 12:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

04 février 2018

Rumi - La parabole de l'éléphant

" Des Indous avaient amené un éléphant; ils l'exhibèrent dans une maison obscure. Plusieurs personnes entrèrent, une par une, dans le noir, afin de le voir. Ne pouvant le voir des yeux, ils le tâtèrent de la main. L'un posa la main sur sa trompe; il dit : "Cette créature est-elle un tuyau d'eau ?" L'autre lui toucha l'oreille : Elle lui apparut semblable à un éventail. Lui ayant saisi la jambe, un autre déclara : "L'éléphant a la forme d'un pilier." Après lui avoir posé la main sur le dos, un autre dit : "En vérité, cet éléphant est comme un trône."

          De même, chaque fois que quelqu'un entendait une description de l'éléphant, il la comprenait d'après la partie qu'il avait touchée. Leurs affirmations variaient selon ce qu’ils avaient perçu : l'un l'appelait "dal"*, l'autre "alîf"**.
Si chacun d'eux avait été muni d'une chandelle, leurs paroles n'auraient pas différé.

           L'œil de la perception est aussi limité que la paume de la main qui ne pouvait pas cerner la totalité de l'éléphant. L'œil de la mer est une chose, l'écume en est une autre; délaisse l'écume  et regarde avec l'œil de la mer.

           Jour et nuit, provenant de la mer, se meuvent des flocons d'écume; tu vois l'écume, non la mer. Que c'est étrange ! Nous nous heurtons les uns contre les autres comme des barques; nos yeux sont aveuglés; l'eau est pourtant claire.

           Ô toi qui t'es endormi dans le bateau du corps, tu as vu l'eau; contemple l'Eau de l'eau. L'eau a une Eau qui la pousse, l'esprit un Esprit qui l'appelle. "

                                      
Djalâl ud-Dîn Rûmi

*et ** Ces deux lettres de l'alphabet arabe, respectivement d et a, ont pour la première la forme d'un angle, pour la seconde celle d'un trait 


01 février 2018

François Cheng - L'infini n'est autre...

L'infini n'est autre 
Que le va-et-vient 

Entre ce qui s'offre 
Et ce qui se cherche. 
Va-et-vient sans fin 
Entre arbre et oiseau, 

Entre source et nuage. 

François Cheng  (1929-)

Posté par mamiclectik à 12:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

22 janvier 2018

Un peu d'humour: quelques combles

l'humour c comme les essuie glace
Vraiment ras-le-bol de cette pluie... 
Alors voilà, pour ne pas sombrer dans la mélancolie, je vous propose quelques combles...
Il y a bien longtemps que je ne vous en avais pas "infligé"... 

***

Quel est le comble pour un chien ? 
-Donner sa langue au chat. 

Quel est le comble du pâtissier ? 
-Avoir l'air tarte. 

Quel est le comble du fleuriste ? 
-Se faire envoyer sur les roses. 

Quel est le comble du peintre ? 
-S'emmêler les pinceaux. 

Quel est le comble du jardinier ? 
-Se prendre un râteau. 

Quel est le comble du marin? 
-Se faire mener en bateau. 

Quel est le comble du cow-boy ? 
-Se ranger en file indienne. 

Quel est le comble du cul-de-jatte ?
-Prendre son pied. 

Quel est le comble de l’informaticien ? 
-Avoir peur d'une souris. 

Quel est le comble de la distraction ? 
-Avoir perdu ses lunettes et les mettre pour les chercher!

 

Posté par mamiclectik à 17:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

20 janvier 2018

un rang de sapins

un rang de sapins
deviné dans le brouillard
perce la grisaille

Posté par mamiclectik à 12:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

17 janvier 2018

coup de vent soudain

coup de vent soudain
sous le souffle un volet claque
le gris s’éclaircit

Posté par mamiclectik à 12:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,