Connaissez vous la contrainte du prisonnier? J’avais découvert cette contrainte d’écriture il y a quelque temps chez Fabeli, et voilà qu’elle l’a remise à l’honneur il y a quelques jours! Alors voilà l’explication de cette contrainte d’écriture :
Un prisonnier voulait écrire mais il ne lui restait qu'un malheureux petit bout de papier. Il décida d'économiser la surface en n'utilisant aucune lettre à barre ou jambage.
Il s’agissait donc d’écrire sans: b,d,f,g,h,j,k,l,p,q,t,y,z.

Je me suis donné le défi de faire de même, et me suis donc laissée aller avec les mots admis qui me venaient à l’esprit et qui en appelaient d’autres…bon, évidemment, c’est quelque peu bizarre et alambiqué…

ennui
à mourir…
un amour en remise
comme avaricieux,
comme un vieux cerisier noueux
conservé comme raisiné
en verrines encavé
cerveau immunisé
en si morne saison
en si morne maison
vaine soumission…
survivre en réminiscence
une voix en imminence
à mon cou susurre :
sirène venimeuse
si nerveuse
avec ses morsures sucrées?
ô suave murmure,
réviser mes survivances,
voir mon âme insensée
essaimer ce soir
en un rêve noir
sur un navire ivre
remuer une eau vive…
suivre ma course 
vers ma source
mon sens…
ma vie