Rien qui m’appartienne –
sinon la paix du cœur
et la fraîcheur de l’air

Kobayashi Issa  (1763-1828)