18 mai 2018

Citations Tom Wolfe

Voici quelques citations de Tom Wolfe, mort lundi à 88 ans"Je suis souvent accusé de donner une image horrible des Etats-Unis. Mais je décris que ce que les gens font"  - (...) Moi ! Moi ! Moi ! Moi ! Et c'est pour ça qu'il y a des guerres... L'ego... Parce qu'il y a tellement de gens qui veulent crier qu'on fasse attention à eux ! « acid test » 1968 Un matin en entrant, dans le Bureau des Astronautes, ils virent, au tableau, une grosse inscription : LA VOITURE DE SPORT EST UN SYMPTOME DE L'ANDROPAUSE. ... [Lire la suite]
Posté par mamiclectik à 12:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

14 mars 2018

Citations de Stephen Hawking

Très connu à travers ses ouvrages de vulgarisation et certainement du fait de son lourd handicap, le scientifique Stephen Hawking est mort.La prochaine fois que quelqu’un se plaint de l’une de vos erreurs, répondez-lui que c’est peut-être une bonne chose. Parce que sans imperfection, ni vous ni moi n’existerions. Aussi horrible que la vie puisse paraître, il y a toujours quelque chose que vous pouvez faire ou un domaine dans lequel vous pouvez rencontrer le succès. Tant qu’il y a de la vie il y a de l’espoir. L’intelligence est la... [Lire la suite]
Posté par mamiclectik à 18:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,
12 mars 2018

citation Gilles Deleuze

Le problème n'est plus d'amener les gens à s'exprimer mais de fournir des petits moments de solitude et de silence dans lesquels ils peuvent trouver quelque chose à dire. Les forces d'oppression n'empêchent pas les gens de s'exprimer, elles les forcent au contraire à s'exprimer. Quel soulagement que de n'avoir rien à dire, le droit de ne rien dire, parce que seulement à ce moment il devient possible de saisir cette chose rare et toujours plus rare : ce qui vaut la peine d'être dit. Gilles Deleuze
Posté par mamiclectik à 12:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
04 février 2018

Rumi - La parabole de l'éléphant

" Des Indous avaient amené un éléphant; ils l'exhibèrent dans une maison obscure. Plusieurs personnes entrèrent, une par une, dans le noir, afin de le voir. Ne pouvant le voir des yeux, ils le tâtèrent de la main. L'un posa la main sur sa trompe; il dit : "Cette créature est-elle un tuyau d'eau ?" L'autre lui toucha l'oreille : Elle lui apparut semblable à un éventail. Lui ayant saisi la jambe, un autre déclara : "L'éléphant a la forme d'un pilier." Après lui avoir posé la main sur le dos, un autre dit : "En vérité, cet... [Lire la suite]
05 janvier 2018

rien qui m'appartienne - Issa

Rien qui m’appartienne – sinon la paix du cœur et la fraîcheur de l’air Kobayashi Issa  (1763-1828)
Posté par mamiclectik à 12:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
17 novembre 2017

La voix des sables - conte perse

"Il était une fois un vieux fleuve perdu dans les sables du désert. Il était descendu d’une haute montagne qui se confondait maintenant avec le bleu du ciel. Il se souvenait avoir traversé des forêts, des plaines, des villes, vivace, bondissant, puis large, fier et noble. Quel mauvais sort l’avait conduit à s’enliser parmi ces dunes basses où n’était plus aucun chemin ? Où aller désormais, et comment franchir ces espaces brûlés qui semblaient infinis ? Il l’ignorait et se désespérait. Or, comme il perdait courage à s’efforcer en... [Lire la suite]
Posté par mamiclectik à 12:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , , ,

04 octobre 2017

Le Petit Prince apprivoise le renard

-Que faut-il faire ? dit le petit prince - Il faut être très patient, répondit le renard. Tu t'assoiras d'abord un peu loin de moi, comme ça, dans l'herbe. Je te regarderai du coin de l'œil et tu ne diras rien. Le langage est source de malentendus. Mais, chaque jour, tu pourras t'asseoir un peu plus près... Le lendemain revint le petit prince. - Il eût mieux valu revenir à la même heure, dit le renard. Si tu viens, par exemple, à quatre heures de l'après-midi, dès trois heures je commencerai d'être heureux. Plus l'heure... [Lire la suite]
Posté par mamiclectik à 12:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
10 septembre 2017

la langue des bois...

Posté par mamiclectik à 12:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
12 août 2017

Natsume Soseki - Oreiller d'herbes - extrait

Puisqu’il est difficile de vivre dans ce monde que l’on ne peut quitter, il faut le rendre un tant soit peu confortable, afin que la vie éphémère y soit vivable, ne fût-ce qu’en ce laps de temps éphémère. C’est alors que se déclare la vocation du poète, c’est alors que se révèle la mission du peintre. Tout artiste est précieux car il apaise le monde humain et enrichit le cœur des hommes. Ce qui débarrasse de tout ennui ce monde, où il est difficile de vivre, et projette sous vos yeux un monde de grâce, c’est la poésie, c’est la... [Lire la suite]
Posté par mamiclectik à 12:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
18 juillet 2017

Le dormeur et le cavalier - Henri Gougaud

"Le désert. L’ombre d’une dune. Un homme est là, qui fait la sieste. Il dort, la tête sur son bras. Paix infinie. Feu du soleil. Un petit serpent sort du sable, il escalade l’endormi, se glisse le long de son cou, s’enfonce dans sa bouche ouverte. L’homme sursaute, il se redresse, exorbité, les poings au col. Quelque chose remue dans sa gorge. Il étouffe. Il veut tousser, il ne peut pas. Le voilà qui se prend d’effroi. Un cavalier vient droit sur lui. L’affolé tente de crier. Tout son être appelle au secours. Il ne peut faire mieux... [Lire la suite]
Posté par mamiclectik à 12:00 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , ,