13 mai 2013

Conte d’Henri Gougaud : le vaniteux

C’était un roi vindicatif, hargneux, vaniteux, mal vivant. Son plaisir ? Effrayer les gens, les tenir là, sous son regard, et faire semblant d’hésiter entre les renvoyer d’un geste ou leur faire couper le cou. Or, il apprit un jour qu’au marché de la ville était un homme sans souci. Il était vieux, ce vivant-là, et si quelqu’un venait à lui avec quelque souffrance d’âme, il savait trouver aussitôt les paroles qui guérissaient. - Il a réponse à tout ? marmonna le tyran. Nous allons voir. Qu’on me l’amène. Deux gardes allèrent le... [Lire la suite]
Posté par mamiclectik à 00:00 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

01 août 2012

Zen: rien n'existe...

Yamaoka, jeune étudiant de Zen, rendait visite aux maîtres les uns après les autres. Il demanda à être reçu par Dokuon de Shokoku. Voulant montrer son niveau d'accomplissement, il dit:  « L’esprit, Bouddha, les êtres sensibles, après tout, n’existent pas. La vraie nature des phénomènes est la vacuité. Il n’y a pas de réalisation, pas d’illusion, pas de sagesse, pas de médiocrité. Il n’y a rien à donner et rien à recevoir.» Dokuon, fumant tranquillement, ne disait rien. Tout à coup, il frappa violemment Yamaoka avec sa pipe... [Lire la suite]
Posté par mamiclectik à 12:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
10 décembre 2011

koan: le cercle parfait de la lune

Ne soyez pas arrogant. Le cercle parfait de la lunene dure qu’une nuit.Sengai©
Posté par mamiclectik à 06:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
22 avril 2011

encore un koân

À la question du maître : « Quand il n’y a plus d’endroit où aller, que se passe-t-il ? » l’élève répond : « Quelques pierres sur un vieux chemin. »Koân zen (cité par Kenneth White)
Posté par mamiclectik à 06:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
22 mars 2011

un koân

Le courant rapide n'a pas emporté la luneKoân zen
Posté par mamiclectik à 06:00 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , ,
10 mars 2011

kôan zen

Un disciple de Wumen lui demanda un jour:-Y a-t-il quelque chose qui surpasse le Bouddha, qui surpasse les patriarches?-Oui, répondit Wumen, les petits pains au chocolat.(cité dans: l'art du kôan zen de Taïkan Jyoji)
Posté par mamiclectik à 06:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , ,

15 juillet 2010

le murmure du ruisseau

Un moine demanda à Hsuan Sha comment s'engager dans la voie du zen :-Entends-tu le murmure du ruisseau? demanda Hsuan Sha.-Oui, répondit le moine.-C'est là ! lui révéla Hsuan Sha.
Posté par mamiclectik à 06:00 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
15 juin 2010

où est l'intérieur, où est l'extérieur?

Soen-sa dit : « Où est l’intérieur ? Où est l’extérieur ?- L’intérieur est ici dedans, l’extérieur est là dehors.- Comment peux-tu séparer ? Où est la frontière ?- Je suis à l’intérieur de ma peau, et le monde est à l’extérieur. »Soen-sa dit : « C’est la peau de ton corps. Où est la peau de ton esprit ?- L’esprit n’a pas de peau.- Alors où est l’esprit ?- A l’intérieur de ma tête.- Ah, ton esprit est très petit ! »(extrait d’un dialogue entre le maître zen Seung Sahn -dit Soen-sa- et un étudiant)
Posté par mamiclectik à 06:00 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
17 janvier 2010

citation Alexandro Jodorowski

"A propos du maître et du disciple dans le koan"**Définition habituelle du koan : court aphorisme à méditer."Dans le koan, en général, le maître et le disciple sont au rendez-vous. J’imagine le maître complètement détendu et serein, et le disciple, tendu et nerveux. Si le gourou est nerveux et qu’il se contient, c’est qu’il n’est pas un maître. C’est un disciple. Par contre, s’il se gratte les fesses, c’est un maître. Joshu a précisé cette idée dans une merveilleuse phrase : « Quand l’homme ordinaire connaît, il... [Lire la suite]
Posté par mamiclectik à 06:00 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
22 avril 2009

La bannière et le vent

Par un bel après-midi de printemps, un maître Zen rentre de promenade. Le temps est délicieux, ni chaud, ni froid, un temps d'équilibre et de grâce auquel l'âme spontanément s'accorde. Une légère brise souffle et, en arrivant face au portail du monastère, le maître constate que la bannière à l'effigie  du Bouddha flotte doucement au vent.  Deux jeunes novices sont plantés devant. "-C'est la bannière qui bouge ! -Non c'est le vent ! -Selon la bonne doctrine, ce qui importe,... [Lire la suite]
Posté par mamiclectik à 00:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,