Sous le chêne mort
un rideau perlé de gouttes
trempe le talus
l’ornière est pleine et frissonne
lumière peau délicate 

Alhama Garcia 
(Trouvé ici)