d’un vert tendre
le saule pleureur
jusqu’au sol