Un jour, je rendis visite à Nurî.
Je le trouvai profondément recueilli, dans un état de pleine concentration, absolument immobile.
De son corps, pas un cheveu, pas un cil, pas un poil ne bougeait.
Quand il sortit de cette plongée sans bords, je lui demandai qui lui avait enseigné une si parfaite quiétude.
Il me dit : « Je l’ai apprise d’un chat qui guettait une souris. Mais il parvenait à une immobilité bien supérieure à celle que je ne fais qu’approcher. »

"Rire avec Dieu"  
Aphorismes et contes soufis de Sayd Bahodine Majrouh 

Chat_à_l'affut w