« Le Voyageur de Minuit aimait à se retirer, à s'isoler, se taisant des jours entiers.
Il se laissait captiver des heures durant par la grâce d'un feuillage. Il goûtait sa danse dans les bras de la brise. Il ne se lassait pas du chant des oiseaux.
Il était fou, évidemment.
Certains pensèrent à l'enfermer.
D'autres s'y opposèrent. Il était fou, pour sûr, mais nullement dangereux ni susceptible de faire du tort à quiconque. Il divertissait les enfants et les simples. Et puis, il contait bien, le Madjnoûn : ses histoires, ses délires de fou déclenchaient l'hilarité.
Seuls les enfants étaient attentifs au fil secret de ses récits.
Seuls, ils écoutaient avec l'âme.
Seuls ils trouvaient un sens où les autres riaient. »


Sayd Bahodine Majrouh Le voyageur de minuit 

Sayd Bahodine Majrouh, considéré comme le plus grand poète afghan a fait des études de philosophie à Montpellier. Ancien doyen de la Faculté de Kaboul, Sayd Bahodine Majrouh était un conteur inspiré, l’une des voix les plus rebelles d’Afghanistan. (...). Il est l’auteur, entre autres, d’une immense épopée intitulée "Ego-Monstre", chant épique, conte poétique décliné en mille paraboles. Il s'était réfugié au Pakistan après l'invasion soviétique. Il a été assassiné à Peshawar le 11 février 1988, par les talibans (les mêmes qui ont assassiné Massoud ! ), à la veille de son soixantième anniversaire. 
(Source: www.babelio.com/auteur/Sayd-Bahodine-Majrouh/191469)