juste après l’averse
mille gouttes de soleil
festonnent les branches