la vouivre

Légende locale de la naissance de la Loue (trouvée sur ce site)

C'était dans des temps très anciens. Avant que l'homme n'osât s'aventurer en ces lieux de sauvage solitude que représente aujourd'hui la grotte des sources de la Loue.

Une louve avait choisi cette grotte pour y mettre bas ses petits.

Or, il arriva qu'un jour ou elle était partie à la chasse pour nourrir sa progéniture, une vouivre de passage eut l'idée de s'installer dans la caverne.

Elle dévora les trois louveteaux. Puis, après avoir déposé sur le sable qui tapissait le sol de la grotte son superbe diadème, elle se lova dans un coin et, rassasiée, s'endormit d'un sommeil profond.

A son retour, la louve qui rapportait un beau lièvre à ses petits fut étonnée de voir la caverne éclairée par une lumière verdâtre. Elle était diffusée par le joyau de la vouivre, une émeraude qui rayonnait dans la pénombre.

A la lueur du joyau, la louve qui cherchait ses louveteaux découvrit les restes d'un repas et constata avec horreur, qu'il s'agissait de ses 3 petits.

Au même instant, elle vit la vouivre repue endormie dans un coin de la grotte.

Folle de douleur et de rage, elle se précipita sur la bête assassine. Surprise en plein sommeil, celle-ci n'eut pas le temps de s'enfuir ni même de se défendre.

Comme elle ne portait pas au front la pierre qui la rendait d'ordinaire invulnérable, elle fut promptement égorgée. Le sang de la vouivre se mit alors à jaillir à grands flots par une plaie béante.

Activé par les soubresauts de son agonie, le débit alla croissant et devint un torrent. Celui-ci n'était pas rouge mais vert, de la même teinte que l'émeraude.

La Loue venait de naître entre le combat d'une louve et d'une vouivre.

source-de-la-loue
Source de la Loue (Photo extraite de Montagnes du Jura, géologie et paysages de Vincent Bichet et Michel Campy)