En ce jour de fête du travail, plutôt que de se morfondre en surveillant la courbe du chômage, sachant que le plein travail ne reviendra pas, apprenons à accepter de ne rien faire, ce n’est pas forcément de la paresse, cela peut être de la contemplation, rendez-vous compte, c’est peut-être le début de la sagesse…

Pas si facile que çà :
« On a plus de mal à ne rien faire qu'à travailler. »
Quintus Ennius

Mais :
« Il vaut mieux ne rien faire que faire pour rien.  »
Rolland Walter

 Bon conseil :
« Ne rien faire et laisser dire.  »
Alphonse Allais

Certains se sont bien adaptés, prenez exemple :
« J'ai tellement besoin de temps pour ne rien faire, qu'il ne m'en reste plus assez pour travailler.  » Pierre Reverdy

Et puis, pourquoi l’homme a inventé la roue, si ce n’est pour ne pas se fatiguer et en faire le moins possible, hein ?...
« Ne rien faire est la première et la plus forte passion de l'homme après celle de se conserver. Si l'on y regardait bien, l'on verrait que, même parmi nous, c'est pour parvenir au repos que chacun travaille; c'est encore la paresse qui nous rend laborieux. »
J.J. Rousseau

C’est la paresse qui nous rend laborieux, on est dans un sacré paradoxe !!!